skip to Main Content
Contactez-nous: +39 392 087 9906

L’abréviation FUT, Follicular Unit Transplantation, fait référence à une technique de transplantation capillaire spécifique. Grâce à la chirurgie FUT, environ deux millions d’hommes et de femmes ont trouvé une solution à leur calvitie au cours des trois dernières décennies.

 

La greffe FUT en bref

En bref, une greffe de cheveux FUT implique l’ablation d’un losange de peau à l’arrière de la tête, la soi-disant “zone donneuse“, afin d’extraire des unités folliculaires qui seront ensuite implantées dans la zone dépourvue de cheveux, appelée “zone réceptrice“.

Pour obtenir les unités folliculaires à partir du losange cutané, celui-ci est disséqué à l’aide d’un instrument spécial, un “microscopique stéréoscopique“. L’utilisation de cet outil représente une nouveauté par rapport au passé et a permis de réaliser de meilleures transplantations. Avec ce microscope, il est en effet possible de voir de manière très agrandie, et donc très nette, la zone de peau sur laquelle le chirurgien doit travailler. Ce faisant, la dissection est beaucoup plus précise et efficace, jusqu’à 30% de plus que par le passé.

Des incisions spécifiques sont ensuite pratiquées dans la zone réceptrice pour ensuite y placer les unités folliculaires issues de la zone donneuse. Les cheveux greffés vont ensuite pousser en une dizaine de mois.

 

Le principe de la transplantation

Dans la nature, les cheveux poussent en petits groupes rapprochés. Chaque unité folliculaire contient en effet environ 5 cheveux. Ces groupes doivent rester inchangés pendant le processus de transplantation si vous souhaitez obtenir un résultat vraiment naturel et esthétique. Le but de la greffe est précisément de recréer ce motif naturel en utilisant les propres cheveux du patient, retirés de la zone où il/elle en a le plus pour couvrir les zones qui en sont dépourvues.

La zone dite donneuse est caractérisée par la présence de follicules qui ne subissent génétiquement pas l’action de la DHT, l’hormone responsable de l’alopécie androgénétique. Cela signifie que les follicules de cette zone ne seront pas affectés par la calvitie. S’ils sont déplacés vers des zones sensibles à la DHT, ils peuvent facilement remplacer les cheveux perdus tout en conservant leur résistance à l’hormone.

 

Autres différences par rapport au passé

Au fil des ans, les techniques de transplantation ont été affinées et améliorées. Par rapport au passé, les transplantations ont fait de nombreux progrès. Les objectifs les plus poursuivis au fil du temps ont été de réduire le taux d’endommagement des follicules au cours des différentes étapes de la transplantation, de rendre la repousse des cheveux transplantés plus importante et plus naturelle et les cicatrices dans la zone donneuse de moins en moins visibles.

La technique de greffe FUT, en particulier, laisse une cicatrice linéaire à l’arrière de la tête qui peut être disgracieuse et difficile à cacher, surtout si vous choisissez de garder vos cheveux courts. Cependant, les compétences et techniques améliorées par les chirurgiens permettent aujourd’hui de minimiser ce problème.

 

Les étapes de la transplantation FUT

La toute première phase d’une greffe FUT implique l’identification et la préparation de la zone d’échantillonnage. Cette zone doit avoir des caractéristiques spécifiques qui en font une bonne candidate pour l’extraction. Une fois identifiée, la zone doit être rasée et anesthésiée, de sorte qu’au moment de la coupe, aucune douleur ne soit ressentie. Le patient est positionné sur le ventre pendant cette phase, de sorte que la zone affectée soit exposée.

L’étape suivante est l’ablation effective du losange de peau, qui dure environ trois quarts d’heure, puis la fermeture ultérieure des lambeaux de peau laissés ouverts avec des sutures ou des agrafes spéciales en acier inoxydable. Le patient continue de rester coucher sur le ventre.

Pendant la phase de fermeture des lambeaux, la troisième étape de transplantation est déjà en cours, mise en œuvre par les techniciens. Leur tâche à ce stade est d’extraire les unités folliculaires à partir de la peau qui a été retirée du cuir chevelu. Le losange est ensuite fragmenté en petites parties à partir desquelles des unités individuelles sont ensuite disséquées.

Une fois les unités folliculaires obtenues, elles doivent être greffées dans la zone de réception. Pour ce faire, une série d’incisions sont pratiquées. Ces incisions ont tendance à varier entre 0,5 et 0,7 millimètres pour la greffe de greffons simples et entre 0,9 et 1,10 millimètres pour les greffes multiples.

Une technique renommée permettant d’effectuer les incisions est appelée « lateral slit » ou « fente latérale ». Cette méthode permet de créer des incisions d’une profondeur correspondant parfaitement à celle de l’unité folliculaire à insérer, et ceci grâce à l’utilisation de lames personnalisées.

Enfin, les unités folliculaires extraites à partir des incisions sont implantées avec précision, tout en faisant attention à ne pas les endommager. Des compétences de haut niveau sont requises afin d’effectuer cette phase délicate.

Il existe différents types de solutions à la calvitie, mais si vous avez la chance d’avoir une zone donneuse suffisamment riche, une greffe bien réalisée est certainement un excellent choix.

Open chat